Julie Bueno, coach vocal et pédagogue de la voix.

J’ai commencé ma formation vocale au conservatoire de Courbevoie auprès Jessica Saraf puis j’ai suivi un cursus en chant musiques actuelles au conservatoire du 16ème arrondissement auprès de Laurent Mercou. Laurent Mercou m’a permis de découvrir l’effet de l’état du corps sur la voix. C’est lui qui m’a accompagné dans ma construction vocale et m’a transmis sa passion pour la pédagogie du chant.

En parrallèle de mes études au conservatoire, j’ai suivi des études universitaires de psychologie clinique et je me suis formée à la psychanalyse. J’ai travaillé pendant six ans comme psychologue-psychanalyste en cabinet et accompagné en thérapie des personnes en souffrance psychique et corporelle avant de me consacrer à temps plein à mes expériences artistiques et à la pédagogie de la voix.

Mes expériences scéniques de chanteuse m’ont poussées à vouloir me construire comme interprète dans le corps et par le corps pour être pleinement présente sur scène et dans un échange authentique et intime avec le public.
C’est dans cette optique que j’ai suivi une formation de comédienne à l’école du jeu, où j’ai rencontré Delphine Eliet et son enseignement (la TCIC) axée sur la construction d’un corps sensible, éveillé, puissant, capable de donner et de recevoir. J’y ai puisé des outils précieux en tant qu’interprète incarnée dans un corps sensible et en tant que pédagogue.

J’ai décidé également d’approfondir le lien entre la voix, la mâchoire, la posture et la langue au laboratoire de la voix à Paris où j’ai appris auprès d’orthophonistes et d’ostéopathes.

En questionnement constant sur mon rapport à ma voix et celui de mes élèves, j’interroge la liberté vocale et la langue intime contenue dans l’improvisation vocale instinctive et corporelle. Je découvre le chant spontané, puis je me forme à l’improvisation vocale auprès de Jean yves penafiel et de Valérie Philippin.
J’enseigne la technique vocale et l’exploration corps-voix depuis 6 ans.

Pendant ces 6 années je n’ai cessé de questionner la voix, d’interroger ses limites, ses impasses, ses virages, ses joies, ses possibles, ses capacités de réparation et de transformation ; de questionner le corps chantant, le mien et celui de mes élèves.
C’est ce questionnement, cette curiosité, cette joie de découvrir encore et encore la voix qui nourrie mon désir d’accompagner et de transmettre.